rivières sauvages

Assemblée Générale HS-BV 2019

Photo: M.BARREL

 

 

 

 

 

 

 

L’Assemblée Générale de l’AAPPMA Haute Semine-Basse Valserine s’est tenue vendredi  8 février à l’école de Vanchy, elle a réuni environ 35 personnes, un chiffre plutôt encourageant, avec quelques nouveaux participants.

Le bilan comptable de l’exercice écoulé a été présenté et approuvé par les sociétaires présents. Le bilan moral des diverses actions a également été présenté : participation aux réunions diverses (Réseau Rivières Sauvages, CNR), pêche électrique d’inventaire sur la Semine, entretien de la propriété au siège Social, pancartage pour la maille de la truite Fario portée  à 30 cm  sur la Basse Valserine, veille écologique et constats des diverses pollutions domestiques liées aux dysfonctionnements des réseaux  et infrastructures d’assainissement etc..

Les résultats des ventes de cartes ont également été présentés, totalisant 202 cartes annuelles « majeurs », en légère baisse par rapport à la saison 2017 (-8%) mais en nette hausse par rapport à 2016 (+19%).En revanche on note un effondrement inquiétant  des effectifs de jeunes pêcheurs.

Le bilan de la saison de pêche 2018 a été détaillé : des crues importantes en début d’année, puis  bcp de précipitations jusqu’à mi-juin qui ont permis de faire de belles pêches, principalement aux techniques qui pêchent « creux », ou près du fond : toc, vairon, leurres. Il convient aussi de noter une quasi absence d’éclosions (insectes aquatiques) et de gobages alors que les conditions étaient idéales au printemps ; conséquence :  la pêche à la mouche sèche a été très peu productive. Puis les rivières ont subi un étiage sévère jusqu’en novembre, rendant la pêche compliquée, mais surtout mettant à mal les écosystèmes aquatiques qui paient cher ces épisodes de plus en plus longs et fréquents (voir résultats pêches électriques).La pyrale du buis était également de la partie pour la deuxième année consécutive  et aucun buis n’a été épargné.

Résultats de la pêche d’inventaire sur la station de la Samin sur la Semine :

Des résultats catastrophiques (données disponibles sur 20 ans) , une nette diminution de la population de truites, toutes classes d’âge confondues. La biomasse (productivité de la rivière exprimée en Kg à l’hectare) a été divisée par 2 en deux ans, malgré un passage en réserve de pêche depuis 2016 (pêche interdite) ! Autre indicateur flagrant, le nombre d’individus de petites espèces (Loches, vairons) a, lui explosé : réchauffement de l’eau ? manque de prédateurs? Augmentation du taux de matières organiques ? Certainement un peu de tout ça…

Haut Rhône:

Les Premiers résultats des Pêches d’inventaires faites par un pêcheur professionnel  (missionné par la CNR)à l’aide de différentes techniques sur le secteur ou les Hydroliennes seront implantées (filets maillants, pêche électrique) sont sans appel : le Rhône est quasiment vide sur ce secteur à l’aval de Génissiat et dont l'AAPPMA détient les baux de pêches: quelques barbeaux, chevesnes, ablettes, un sandre, un silure. Aucune truite, aucun ombre ou brochet n’a été capturé. Pour rappel , après les chasses catastrophiques de 2012, 60 000 alevins de truites avaient été déversés en compensation sur les lots gérés par l’AAPPMA HS-BV, aucun poisson n’a été recapturé, ça en dit long sur la qualité du milieu.

Les chasses et les débits artificialisés du Rhône (marnages quotidiens de plusieurs mètres !)) ont eu raison des derniers  poissons « nobles » du fleuve Roi…c’est le revers de la médaille d’une énergie « verte ».

 

RDV le 22 Février 19h pour l'AG de l'AAPPMA Haute Valserine à Chézery.