pollution

10 ans déjà...

 

 

Photo: M.BARREL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a 10 ans déjà...le 13 Janvier 2009, des promeneurs en raquettes, interpellés par la couleur et l’odeur quelque peu inhabituelles de la Valserine contactent le Groupement Valsemine et la gendarmerie pour alerter d’une possible pollution.

Plusieurs milliers de litres  de fioul domestique viennent de partir dans la Valserine, la citerne à simple paroi d’un centre de vacances s’est vidée dans une tourbière avant de rejoindre  la rivière au lieu-dit du Niaizet, à l'Ouest de la commune de Léléx.

Vont s’en suivre des jours noirs pour les bénévoles du Groupement, entre constats de pollution, dépôts de plainte, aide aux différents corps étatiques (sapeurs-pompiers, gendarmerie , ONEMA etc..), interviews dans la presse régionale,etc.. la tâche sera loin d’être évidente et  certains pouvoirs publics ou élus tenteront de minimiser cette pollution …visible sur des dizaines de kilomètres, jusqu’à Bellegarde sur Valserine et la confluence avec le Rhône !

Des prélèvements seront effectués (tissus de truites pour analyses, suivis physico-chimiques), des pêches électriques menées au printemps 2009 laisseront apparaître un secteur déserté: s' il n’y a pas eu de mortalité directe en janvier, les truites (qui constituent la seule et unique espèce piscicole présente sur la haute Valserine) se sont déplacées, les cailloux sur la zone la plus touchée semblent avoir été passés au chalumeau, aucune vie aquatique n’a résisté…

Dix ans et 500 000 EUR plus tard (principalement le coût de dépollution de la tourbière, mais aussi les dommages et intérêts à la charge du pollueur versés aux AAPPMA et FD01…) , la Nature a, semble-t-il repris ses droits, la Fédération de l’Ain a effectué une pêche électrique d’inventaire  à l’automne 2018 sur le secteur du Niaizet, avec des résultats très positifs : biomasse mono-espèce importante, bonne répartition des classes d’âge…

La rivière remercie la poignée d’obstinés- Services de l’Etat, citoyens lambda-: Michel, Jean-Pierre, David, Romain…A quelques heures près et sans leur opiniâtreté, cette pollution aurait pu passer quasi inaperçue, dans le silence de l’épais manteau neigeux qui enveloppait la Haute Vallée de la Valserine...