10 ans déjà...

 

 

Photo: M.BARREL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a 10 ans déjà...le 13 Janvier 2009, des promeneurs en raquettes, interpellés par la couleur et l’odeur quelque peu inhabituelles de la Valserine contactent le Groupement Valsemine et la gendarmerie pour alerter d’une possible pollution.

Plusieurs milliers de litres  de fioul domestique viennent de partir dans la Valserine, la citerne à simple paroi d’un centre de vacances s’est vidée dans une tourbière avant de rejoindre  la rivière au lieu-dit du Niaizet, à l'Ouest de la commune de Léléx.

Vont s’en suivre des jours noirs pour les bénévoles du Groupement, entre constats de pollution, dépôts de plainte, aide aux différents corps étatiques (sapeurs-pompiers, gendarmerie , ONEMA etc..), interviews dans la presse régionale,etc.. la tâche sera loin d’être évidente et  certains pouvoirs publics ou élus tenteront de minimiser cette pollution …visible sur des dizaines de kilomètres, jusqu’à Bellegarde sur Valserine et la confluence avec le Rhône !

Des prélèvements seront effectués (tissus de truites pour analyses, suivis physico-chimiques), des pêches électriques menées au printemps 2009 laisseront apparaître un secteur déserté: s' il n’y a pas eu de mortalité directe en janvier, les truites (qui constituent la seule et unique espèce piscicole présente sur la haute Valserine) se sont déplacées, les cailloux sur la zone la plus touchée semblent avoir été passés au chalumeau, aucune vie aquatique n’a résisté…

Dix ans et 500 000 EUR plus tard (principalement le coût de dépollution de la tourbière, mais aussi les dommages et intérêts à la charge du pollueur versés aux AAPPMA et FD01…) , la Nature a, semble-t-il repris ses droits, la Fédération de l’Ain a effectué une pêche électrique d’inventaire  à l’automne 2018 sur le secteur du Niaizet, avec des résultats très positifs : biomasse mono-espèce importante, bonne répartition des classes d’âge…

La rivière remercie la poignée d’obstinés- Services de l’Etat, citoyens lambda-: Michel, Jean-Pierre, David, Romain…A quelques heures près et sans leur opiniâtreté, cette pollution aurait pu passer quasi inaperçue, dans le silence de l’épais manteau neigeux qui enveloppait la Haute Vallée de la Valserine...

Nettoyage(s) de Printemps!

Ca y est, le printemps est là!!

Les corvées d'entretien des chemins au sortir de l'hiver sont presque terminées: élagage des arbres tombés durant l'hiver, ramassage des déchets, débroussaillage etc...le but n'est pas de faire une autoroute à pêcheurs mais bien de sécuriser certaines parties et permettre de laisser passer un pêcheur de taille standard :-) .

Merci à tous les courageux bénévoles...souvent les mêmes...n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez donner la main pour ces opérations.

Les rivières sont magnifiques, il y a eu de l'eau en quantité depuis l'ouverture, avec une jolie crue à 140 m3/sec le 3 ème weekend de mars.Quelques beaux poissons ont été capturés à l'ouverture, toujours aux techniques qui pêchent près du fond: vairon manié, toc.

La neige en forêt et dans les zones peu exposées est encore bien présente sur la partie haute de la vallée, avec une épaisseur importante.Les nuits sont encore fraîches et la fonte devrait alimenter un peu nos cours d'eau pendant les prochaines semaines...

 

 

 

 

 

 

AG Haute Valserine 2019

Photo: D.DESFARGES-Le personnel de la FDAAPPMA en action sur la Haute-Valserine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’AG de l’AAPPMA Haute Valserine s’est tenue vendredi 22 Février à Chézery. Le local de l’association était bien rempli par les adhérents venus en nombre !!

Les comptes ainsi que les ventes de cartes ont été présentés par le Président et le Trésorier. Une très légère baisse a été enregistrée  pour les cartes majeures, en revanche, l’effectif de jeunes pêcheurs reste stable (contrairement à l’AAPPMA  HS-BV), des chiffres encourageants pour l’avenir de notre loisir sur la Haute Valserine !!

Les différents projets en cours ou à venir ont été présentés par le Président : réhabilitation d’une frayère en rive droite sur le secteur du Rocher des Hirondelles et sur un terrain appartenant désormais à l'AAPPMA : augmenter la hauteur de la lame d’eau, diversifier et renforcer les habitats pour les juvéniles. Léa Frattacci, Technicienne à la Fédération de pêche et protection des Milieux Aquatiques a détaillé les actions menées par la FDAAPPMA sur le secteur de la Haute Valserine:

-Campagne de prélèvements génétiques (tissus) et scalimétriques (écailles pour déterminer l’âge des truites) afin d’adapter à terme la règlementation selon divers paramètres : taille minimale de capture correspondant à  la première reproduction,  nécessité de préserver des secteurs ou sont présents des souches endémiques (volet génétique) une vingtaine de stations ont été prospectées sur l’ensemble du Bassin Versant :Semine, Valserine et tributaires : Forens, Volferine etc…les résultats seront connus entre 2020 et 2021, l’étude concerne tous les Bassins versants salmonicoles (truites et Ombres) du département .Tous les  poissons échantillonnés sont remis à l’eau vivants.

-Des pêches d’inventaire ont été menées sur la future zone en no-kill (Commune de Lélex, inscrit à l' ARP 2019) afin d’établir un « état initial ».Le but est d’avoir des données scientifiques pour étayer l’utilité ou non d’un secteur ou le prélèvement est interdit, et observer son influence sur les populations de salmonidés. Deux stations dans la zone « de graciation »  ainsi qu’une station témoin hors no-kill ont été pêchées à l’électricité à l’automne 2018.Les résultats laissent apparaître une biomasse importante (mono espèce : seule la truite est présente) et une bonne répartition par classes d’âge. La zone témoin (Niaizet) a subi une très grave pollution au fioul en Janvier 2009, les truites ont visiblement  bien recolonisé le secteur.

La suite promet d’être extrêmement intéressante…

Les questions diverses ont permis de faire remonter la problématique  du relargage de sédiments par l’exploitant du barrage de sous-Roche en pleine période sensible (Décembre).Les fosses à l’aval du barrage sont effectivement régulièrement comblées depuis que l’extraction à l’amont est interdite. Une étude du transit sédimentaire lancée en 2017 dans le cadre du contrat de Rivières Sauvages permettra sans doute d’y voir plus clair et d’adapter une gestion sédimentaire qui,  à défaut d’être idéale, sera en tous cas  la « moins pire »…n’oublions jamais qu’un barrage pose  et posera toujours de nombreux problèmes à nos cours d’eau, n’en déplaise aux Amis des Moulins !!

Enfin, le trophée de la plus belle truite du ‘concours Jeunes’  a été remis à Félix Monnet : une belle fario de  39cm pour 500 gr, bravo à lui.Un verre de l’amitié accompagné d’un buffet de fromages locaux et charcuteries d’anthologie (artisan charcutier de Léléx, une valeur sûre !!) ont cloturé cette AG 2019.

 

Assemblée Générale HS-BV 2019

Photo: M.BARREL

 

 

 

 

 

 

 

L’Assemblée Générale de l’AAPPMA Haute Semine-Basse Valserine s’est tenue vendredi  8 février à l’école de Vanchy, elle a réuni environ 35 personnes, un chiffre plutôt encourageant, avec quelques nouveaux participants.

Le bilan comptable de l’exercice écoulé a été présenté et approuvé par les sociétaires présents. Le bilan moral des diverses actions a également été présenté : participation aux réunions diverses (Réseau Rivières Sauvages, CNR), pêche électrique d’inventaire sur la Semine, entretien de la propriété au siège Social, pancartage pour la maille de la truite Fario portée  à 30 cm  sur la Basse Valserine, veille écologique et constats des diverses pollutions domestiques liées aux dysfonctionnements des réseaux  et infrastructures d’assainissement etc..

Les résultats des ventes de cartes ont également été présentés, totalisant 202 cartes annuelles « majeurs », en légère baisse par rapport à la saison 2017 (-8%) mais en nette hausse par rapport à 2016 (+19%).En revanche on note un effondrement inquiétant  des effectifs de jeunes pêcheurs.

Le bilan de la saison de pêche 2018 a été détaillé : des crues importantes en début d’année, puis  bcp de précipitations jusqu’à mi-juin qui ont permis de faire de belles pêches, principalement aux techniques qui pêchent « creux », ou près du fond : toc, vairon, leurres. Il convient aussi de noter une quasi absence d’éclosions (insectes aquatiques) et de gobages alors que les conditions étaient idéales au printemps ; conséquence :  la pêche à la mouche sèche a été très peu productive. Puis les rivières ont subi un étiage sévère jusqu’en novembre, rendant la pêche compliquée, mais surtout mettant à mal les écosystèmes aquatiques qui paient cher ces épisodes de plus en plus longs et fréquents (voir résultats pêches électriques).La pyrale du buis était également de la partie pour la deuxième année consécutive  et aucun buis n’a été épargné.

Résultats de la pêche d’inventaire sur la station de la Samin sur la Semine :

Des résultats catastrophiques (données disponibles sur 20 ans) , une nette diminution de la population de truites, toutes classes d’âge confondues. La biomasse (productivité de la rivière exprimée en Kg à l’hectare) a été divisée par 2 en deux ans, malgré un passage en réserve de pêche depuis 2016 (pêche interdite) ! Autre indicateur flagrant, le nombre d’individus de petites espèces (Loches, vairons) a, lui explosé : réchauffement de l’eau ? manque de prédateurs? Augmentation du taux de matières organiques ? Certainement un peu de tout ça…

Haut Rhône:

Les Premiers résultats des Pêches d’inventaires faites par un pêcheur professionnel  (missionné par la CNR)à l’aide de différentes techniques sur le secteur ou les Hydroliennes seront implantées (filets maillants, pêche électrique) sont sans appel : le Rhône est quasiment vide sur ce secteur à l’aval de Génissiat et dont l'AAPPMA détient les baux de pêches: quelques barbeaux, chevesnes, ablettes, un sandre, un silure. Aucune truite, aucun ombre ou brochet n’a été capturé. Pour rappel , après les chasses catastrophiques de 2012, 60 000 alevins de truites avaient été déversés en compensation sur les lots gérés par l’AAPPMA HS-BV, aucun poisson n’a été recapturé, ça en dit long sur la qualité du milieu.

Les chasses et les débits artificialisés du Rhône (marnages quotidiens de plusieurs mètres !)) ont eu raison des derniers  poissons « nobles » du fleuve Roi…c’est le revers de la médaille d’une énergie « verte ».

 

RDV le 22 Février 19h pour l'AG de l'AAPPMA Haute Valserine à Chézery.

Assemblée Générale Haute Semine -Basse Valserine

 

 

Photo: M.BARREL

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Assemblée Générale annuelle de l’AAPPMA Haute Semine-Basse Valserine (HS-BV pour les intimes) s’est tenue le 9 Février 2018 et à réuni une petite vingtaine de sociétaires (environ 10% ce qui est relativement faible). 

Les nouveautés pour la saison 2018 ont en premier lieu été présentées : l’augmentation du prix des cartes de pêche, qui passe de 74 à 75 EUR pour une personne Majeure, détails ici :http://www.valsemine.fr/vs2/node/15

Malgré cette hausse, les 2 AAPPMA du Groupement (HSBV et Haute Valserine) sont les moins chères du département.

Autre nouveauté de « taille » :) , la maille  pour la truite Fario passe de 25 cm à 30 cm par arrêté préfectoral depuis la Mêlée des eaux (confluence Valserine et Semine, communes de Châtillon rive droite et Montanges rive gauche) jusqu’à la confluence avec le Rhône à Coupy (Commune de Bellegarde s/Valserine).L’AFB (ex-ONEMA) a soutenu cette mesure lors du renouvellement de l’arrêté préfectoral ‘Pêche 2018’ et nous tenons à les en remercier.

 

Le Trésorier a ensuite présenté le bilan financier et comptable de l’exercice 2017 qui enregistre cette année un excédent d’environ 6000 EUR qui correspond principalement au produit des ventes de cartes. Les ventes de cartes ont globalement augmenté par rapport à l’exercice 2016 (environ 30%) mais cette hausse est à modérer par le fait que des pêcheurs ont préféré prendre leur carte « papier » sur la Haute Valserine en 2016 tandis que l’AAPPMA ex la Gaule de la Valserine (dissoute puis fusionnée avec Belleydoux depuis)  était au 100% internet.

 

Le Compte rendu moral 2017 a ensuite été présenté autour de différents axes :

-surveillance des milieux  aquatiques et veille écologique: actions contre le braconnage, suivi de travaux, signalements des dysfonctionnement des STEP et réseaux d’eaux usées des communes de la Vallée, participations aux réunions du comité technique ‘Rivières Sauvage’ (rétablissement de la continuité écologique, lutte contre les espèces invasives, études sédimentaires du barrage sous Roche etc…).La pêche éléctrique de suivi que l’AAPPMA effectue chaque année sur la Semine avec l’IRSTEA a été annulée   cet été pour cause de problème organisationnel de dernière minute.

Les diverses actions de sensibilisation auprès des plus jeunes et du grand public ont également été détaillées : animations dans les écoles en collaboration avec la FRAPNA et la Fédération de Pêche de l’Ain, diverses démonstrations, initiations et ateliers (fête de la Valserine/Terre Valserine, Classe verte Léléx etc..)

Le Secrétaire est revenu sur les actions d’entretien courant de la propriété de l’AAPPMA, l’entretien partiel des chemins, le pancartage des parcours de pêche (tous les panneaux existants ont été modifiés avec le nom de la nouvelle AAPPMA HS-BV).

Le bilan halieutique de la saison 2017  a également été dressé, appuyé par les impressions des adhérents présents:  une saison ou l’eau a globalement cruellement manqué et la pêche a été compliquée, surtout sur la Basse Valserine.La Pyrale du buis s’est invitée dans la vallée et a détruit des hectares de buis en quelques jours au mois d’Aout.Quasiment aucune frayère/rassemblement n’a été observé sur cette partie de rivière.Plusieurs grosses crues ont ensuite été relevées entre Novembre 2017 et Janvier 2018, avec un pic à 240 m3/sec à Lancrans !!

L’assemblée a ensuite procédé à deux votes de principe : En faveur d’une   tentative de réintroduction de l’Ombre Commun sur la Basse Valserine en aval des Pertes (une tentative d’introduction entre 1994 et 1997 avait échoué mais une micro-population résiduelle ou remontée du Rhône existerai à l’extrême aval de la Valserine) Comme l’a fort justement souligné Serge Ronzon qui représentait la CCPB et la Mairie de Bellegarde « Rien ne nous dit que ce qui a échoué il y a 20 ans ne marcherai pas aujourd’hui ».

Les adhérents présents ont ensuite voté contre la possibilité de prolonger l’ouverture en 1ère catégorie jusqu’au deuxième dimanche d’Octobre dans le département (comme dans les 2 Savoies, l’Isère, les Hautes Alpes etc…), au motif que cette mesure, purement halieutique n’était pas vraiment en adéquation avec une logique de protection des populations de salmonidés en baisse constante…

Prochaine AG, celle de la Haute Valserine à Chézery ce vendredi 2 mars…

 

Assemblées Générales...à vos agendas!!

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo:P.Van Akkeren

Conformément aux dispositions statutaires, les Assemblées Générales Annuelles des AAPPMA doivent se tenir au cours du premier trimestre de l’exercice.Vous pouvez noter dès à présent les dates d’AG de nos 2 structures :

 

- L’AAPPMA Haute Valserine (Chézery, Mijoux Léléx, Champfromier) tiendra son assemblée le vendredi 2 mars 2018 à 18h30 dans le local de l’association (Bâtiment FIORETTI) à Chézery.

 

- Celle de la Haute Semine-Basse Valserine (Belleydoux, Bellegarde) se déroulera comme l’année précédente à la Salle de l’Harmonie à Bellegarde sur Valserine (1,Route de Vouvray au Rond Point des Lades à l’entrée de la ville en venant de la Haute-Savoie) le vendredi 9 Février 2018 à partir de 18h30.

Nous comptons sur la présence massive des sociétaires pour échanger lors de ces moments clés de la vie de nos associations, à l’heure du bilan de la saison écoulée.

De l'Eau!!

crue valserine Janvier 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette fin d'année 2017 et début 2018 aura été marquée par une succession de crues sur les cours d'eau français.La Valserine et ses affluents n'échappent pas à la tendance et la palme revient à ce pic à 230 m3/sec du 4 janvier mesuré à la station de Lancrans (Données Hydroreel RMC). Le  manteau neigeux très épais en altitude  couplé à un net redoux et des  précipitations continues durant quasiment 4 jours  (la tempête Eleanor) ont déchainé la furie des eaux, et provoqué de nombreux dégâts dans la Région: inondations, éboulements, glissements de terrain, coulées de neige...

.La Basse Rivière d'Ain est montée à 1200 m3/sec...Après des mois d'étiage généralisé sur la partie Est de la France (depuis grosso modo Juin 2016) entrecoupés de rares et modestes coup d'eau...la météo nous joue décidément de drôles de tours...Les Alpes n'ont pas connu un tel enneigement (au dessus de 2000 m) depuis...1978, avec des cumuls journaliers entre 70 et 100 cm d'épaisseur et un épisode de l'impressionnant "Retour d'Est" (non, ce n'est pas un titre de film ou de série!!) vers les frontières avec l'Italie!!

Changements des tarifs Saison 2018

Le Groupement Valsemine vous souhaite une excellente année 2018!!

Pour cette nouvelle année, il convient de noter une hausse des tarifs que nous vous détaillons ci-dessous:

 -Hausse nationale de 0.40 €  pour la CPMA (Contribution Piscicole pour le Milieu Aquatique)  des cartes annuelles Majeures.La carte découverte Femme augmente de 1€. (Décisions FNPF)

-Hausse de la part de la cotisation Fédérale de 0.80 (Décision du CA Fédéral 01).

.

D'un commun accord les AAPPMA du groupement Valsemine ont décidé de baisser le montant de la cotisation statutaire de 0.20 .  (ou part AAPPMA) des cartes annuelles majeures pour tomber sur un chiffre rond: 75 .

Vous pouvez acheter votre carte directement sur internet ici : http://www.cartedepeche.fr/

La Carte halieutique départementale 2018, forte de nombreuses améliorations et modifications (points règlementations, mises à l'eau, accès pour les Personnes à Mobilité Réduite etc...)  est disponible chez nos dépositaires et en téléchargement sur le site dela FDAAPPMA 01: https://www.federation-peche-ain.com/espace-telechargements/

Le compte à rebours est lancé avant la Sacro-sainte ouverture de la Truite le 10 Mars!!

 

Animation du 5 mai à Léléx autour de la Valserine, Rivière Sauvage

Une petite fario vigoureuse prend la pose devant un jeune public avant de repartir dans son élément!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une trentaine d' élèves de CM2 de Villereversure (01) dans la Vallée du Suran, en classe verte à Lélex a pu profiter du seul jour de beau de la semaine ce vendredi 05/05 pour découvrir la rivière et ses habitants.

Par petits groupes, ils ont pu arpenter les berges et découvrir différents aspects des ces milieux aquatiques fragiles, à la  biodiversité unique.L'hydromorphologie et le cours de la rivière ont été présentés par Mélanie Taquet, animatrice du Réseau Rivières Sauvages, ce qui a donné l'occasion entre autre de présenter et comprendre l'utilité des  12 saules fraichement plantés par le PNR en collaboration avec le Groupement  Valsemine pour consolider une berge menacée d'érosion.

La vie aquatique et ses mystères ont été dévoilés  par Romain Serive de l'Agence Française pour la Biodiversité (ex-ONEMA).Les élèves ont pu admirer grenouilles Rousses, têtards, invertébrés aquatiques (porte bois, crevettes d'eau douces, plécoptères etc...) récoltés dans le lit de la Valserine et ses annexes.

Enfin, les écoliers studieux ont pu s'essayer à 3 techniques de pêches différentes pour tenter de leurrer les belles truites sauvages du plateau: pêche à la mouche, aux leurres  et au toc aux appâts naturels, avec l'aide des 4 bénévoles du Groupement Valsemine. Si ce fut une découverte pour la majorité, quelques élèves sont déjà de vrais pêcheurs chevronnés!

Quelques mouchetées ont bien daigné se laisser admirer, pour être ensuite relâchées avec précaution dans leur élément.

 

Un grand merci aux élèves, aux accompagnateurs ainsi qu'à Mélanie, Romain, et aux bénévoles du Groupement Valsemine Michel, Fabrice et Pierre!!

 

 

Bilan ouverture/début de saison

 

Une splendide truite de souche Rhodanienne de 62cm remise à l’eau : un geste fort, Un poisson pareil est un trésor génétique..bravo au pêcheur!

 

L’ouverture sur la Valserine et la Semine s’est déroulée dans des conditions classiques pour cette période : de l’eau de fonte, des niveaux « tendus » …Les truites sauvages encore affaiblies par la période hivernale limitent leurs déplacements au strict minimum et il aura fallu aller les chercher au fond, de préférence dans les parties les moins courantes ou la dépense en énergie est la moins importante.

Les techniques ou il faut pêcher « creux » (au fond) ont eu la part belle : Vairon manié ou « dandine », toc, leurres (poissons nageurs type Rapala) qui travaillent sur le fond, nymphe lourde pour les moucheurs irréductibles…

Aucun cas de truites d’élévage mycosées comme en 2016 n’a été signalé. Malgré tout, quelques belles truites sauvages ont été prises sur la basse Valserine par les pêcheurs les plus aguerris, mais aussi quelques Arc-en-ciel et un saumon de fontaine très certainement rescapés des empoissonnements réalisés par l’AAPPMA de St Germain de Joux sur la Semine.

 

 

Pages